Sélectionner une page

Au mois de juin de l’année dernière le nouveau conseil municipal se faisait élire. À son programme
(toujours disponible sur agir65400.com) des idées simples et efficaces pour la ville.
Malheureusement, un an plus tard, on se rend compte beaucoup des promesses les plus simples n’ont pas été tenues, notamment:
– Créer des cheminements vélos et piétons sécurisés reliant le haut et le bas de la ville
Favoriser la piétonnisation (La Dépêche 29/06/2020)
– Créer un espace de vie couvert au centre-ville
– Installer des espaces de jeux en centre-ville

Nous nous pencherons aujourd’hui sur le premier point:

Après avoir pris des renseignements auprès de Mme la Maire, pour parvenir à réaliser cet objectif, la municipalité a prévu de, tenez-vous bien: demander des subventions, pour commander un “schéma directeur vélo” auprès d’un bureau d’étude, pour terminer les travaux dans 3 ans!

Mais de quel “schéma directeur vélo” parlons-nous? Il s’agit d’un plan de la ville sur lequel sont
désignées les rues qui iront accueillir des bandes cyclables afin de guider les cyclistes. C’est
obligatoire pour les villes de plus 100.000 habitants mais totalement inutiles pour des villes de
moins de 5.000 habitants comme Argelès-Gazost.

Pourquoi? Selon le code de la route, une bande cyclable ne peut pas mesurer moins de 1,50m de largeur. Aucune rue de la ville n’est assez large pour en accueillir en plus des chaussées réservées
aux voitures.

41% des personnes ne font pas de vélo car elles ne se sentent pas en sécurité sur la route.

Sondage FUB (fub.fr)

Un sentiment partagé par de nombreux Argelésiens qui sont régulièrement témoins de voitures
de l’extérieur passant à vive allure dans la ville augmentant le sentiment d’insécurité. Mardi dernier,
un cycliste est décédé, percuté près d’Argelès par un automobiliste lui ayant refusé la priorité (La Dépêche 15/06/2021).

L’Association des Cyclistes d’Argelès-Gazost a voulu apporter à la mairie une solution simple, sans
coût et dans l’air du temps: définir la ville comme Zone 30. 150 Argelésiens ont d’ailleurs signé notre
pétition pour porter cette demande à la mairie (voir plus bas)

Malheureusement, malgré 5 entretiens avec Mme la Maire, la réponse est toujours la même: On est
d’accord mais on ne s’engage sur rien. Lorsque l’on demande à connaître les éventuelles objections
et contraintes à établir cette Zone 30 afin de trouver des solutions, la réponse est catégorique:
“Il y en a plusieurs et je ne vous les dirai pas”.

Chers argelésiens, argelésiennes, il est tout à fait normal de demander des comptes à vos élus.

William Burkhardt
Président de l’Association des Cyclistes d’Argelès-Gazost